Entretien avec Rudy Matima

362 vues

Dès à présent, tournons nous vers une discipline assez méconnue du grand public en France: le hockey sur glace. À cette occasion, nous avons eu le privilège de dialoguer avec Rudy Matima, joueur de l'équipe des Gothiques d'Amiens. Ainsi, vous pourrez en apprendre un peu plus sur sa personne, son sport et sa saison.

Bonjour Rudy, merci d'avoir accepté notre interview. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter ?

Rudy: Je suis Rudy Matima, j'ai 22 ans et je viens de la région parisienne, plus précisément de Athis-Mons en Essonne. Titulaire d’un bac ES, je suis étudiant en dernière année d’un BTS MUC par correspondance.

De vos débuts à aujourd'hui, quel a été votre parcours ?

Rudy: J’ai donc commencé le hockey sur glace à 4 ans et demi à Athis-Paray, avant d'évoluer un an à Evry lorsque la patinoire d’Athis a fermé ses portes. Par la suite, j'ai fais deux ans a Meudon puis deux ans a Viry, avant de partir, à l'âge de 13 ans, en sport étude à Amiens, où je fais maintenant partie de l'équipe professionnel.

Pour les auditeurs qui ne connaitraient pas forcément en détails votre sport, pouvez vous nous expliquer en quoi consiste le hockey sur glace et quelles sont ses principales règles ?

Rudy: Le hockey sur glace est donc un sport qui se pratique sur une patinoire. L’objectif de chaque équipe est de marquer des buts en envoyant le palet à l’intérieur du but adverse. L’équipe se compose de plusieurs lignes de cinq joueurs, qui se relaient sur la glace, ainsi que d'un gardien de but.

Justement, qu’est ce que vous aimez le plus dans votre discipline ?

Rudy: C'est assez difficile à dire... Je dirais la technicité de ce sport ou sa vitesse de jeu.

Rudy Matima, en pleine action !Rudy Matima, en pleine action !

Dès à présent, abordons votre saison qui est maintenant close depuis le mois dernier. Une élimination en demi-finale des playoffs, peut-on parler d’une saison réussie ?

Rudy: Oui, on peut parler d’une saison réussie car il faut aussi savoir que nous avons gagné la coupe de france cette année. Il s'agit tout de même de la première de l'histoire du club. De plus, nous avons perdu en demi finale contre le vainqueur de la finale. C’est honorable et tout à fait acceptable pour dire que nous avons réussi notre saison. C’est sûr que se contenter de la 3ème place n’est pas forcément dans notre mentalité, mais Rouen et Grenoble sont au-dessus du championnat, sans parler de masse salariale.

Quel est le plus beau souvenir de votre jeune carrière ?

Rudy: Il s'agit de la finale de la coupe de France et notre victoire à la clé après un scénario incroyable. Alors qu'il ne restait plus que quelques secondes dans le match, nous avons encaissé un but et Lyon a ainsi égalisé. Finalement, nous avons fait la différence en prolongations et ça a été un vértiable ascenseur émotionnel.

Comment voyez vous l’avenir ?

Rudy: Je ne suis pas quelqu'un qui pense à l’avenir, je vis plutôt au jour le jour.

Le mot de la fin ?

Rudy: Merci à vous pour l'interview !

Crédits photos: Les Gothiques/Hockey hebdo

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article